Informations pour conduire en Nlle Zélande

PERMIS DE CONDUIRE (à vérifier avant de vous trouver sur place)

  • Si vous détenez un permis de conduire valide et à jour et un permis de conduire international, vous pouvez conduire pour une durée maximale de 12 mois à compter de la date de votre arrivée en Nouvelle-Zélande. (Chaque fois que vous visitez la Nouvelle-Zélande, vous pouvez conduire pour une nouvelle période de 12 mois sur un permis de conduire étranger valide, aussi longtemps que vous restez pas plus d’un an à la fois)
    Si vous êtes au volant en utilisant un permis de conduire international vous devez également porter votre permis étranger avec vous.

    NB: si votre permis national ou international n’est pas en anglais, vous devez effectuer une traduction exacte en anglais certifiée par:
  • un service de traduction agréé par le NZTA (téléphone du centre de contact de NZTA pilote de licences au 0800 822 422 pour une liste de services de traduction approuvés),
  • ou un représentant diplomatique à un haut-commissariat, ambassade ou le consulat,
  • ou l’autorité qui a délivré votre permis de conduire.
  • Ou plus simplement, si vous êtes français, solliciter auprès de votre mairie ou de votre préfecture, un permis de conduire international. Il s’agit d’une formalité gratuite, simple et rapide.

ACHETER UN VEHICULE:

  • Procéder à une vérification sur Motorweb ($20) ce site vous permet de savoir: s’il existe une créance sur le véhicule (on dit gagé en France), si des amendes sont restées impayées, pour un véhicule diesel si le précédent propriétaire est à jour en terme de RUC (voir plus bas), si le kilométrage du véhicule est cohérent et vérifier ainsi que le compteur n’a pas été trafiqué (l’historique figure sur le rapport de ce site), si le véhicule a été volé (rapprochement entre l’identité de la personne qui vous vend le véhicule et celle qui est enregistrée comme véritable propriétaire)
    Si vous ne vous assurez pas de ces informations avant d’acheter le véhicule, vous serez responsable des conséquences financières.
  • Verifier la validité du WOF ou Warrant Of Fitness qui est le contrôle technique NZ à renouveler tous les 6 mois pour les véhicules de plus de 6 ans et tous les ans pour les autres, même les neufs. Le coût d’une visite est modique : 38$ à Christchurch en aout. La vignette doit être apposée sur le pare-brise.
  • S’assurer de la validité du “Vehicle Registration” qui est la carte grise ou le certificat d’immatriculation NZ à renouveler tous les 3, 6 ou 12 mois. Les tarifs en vigueur sont consultables sur le lien suivant du Land Transport>>. La vignette justificative doit aussi être apposée sur le pare-brise
  • Lorsque vous achetez un véhicule à moteur diesel, et uniquement dans ce cas, il faut savoir que vous devez acheter des kilomètres (distance licence ou RUC Road User Charges), le nombre de km s’achète par unité de 1,000 et les tarifs se trouvent ici sur le site de Land Transport>> (en principe véhicule class 1)
    La vignette correspondante doit être aussi apposée sur le pare-brise. Si le véhicule que vous achetez n’est pas à jour dans son kilométrage, vous devrez payer le retard et attention l’addition peut s’avérer très lourde! Plusieurs centaines de dollars…
  • Comme il n’existe pas de cote argus en Nlle Zélande, vous pouvez aussi procéder à une estimation sur Redbook (cout $18)
    L’inconvénient est pour les vans car souvent les propriétaires ont réalisé pas mal d’aménagements pour le transformer en une sorte de camping car et donc ce n’est évidemment pas pris en compte dans le rapport Redbook. Attention d’ailleurs que ces modifications n’aient pas changé la nature et le niveau de sécurité du véhicule car vous pourriez rencontrer des soucis avec la police ou l’assurance en cas d’accidents.
    En fait souvent, le prix est question de négociation entre vendeurs et acheteurs et de comparaison avec ce que vous pouvez trouver d’équivalent sur le marché de l’occasion. A ce sujet, le site TradeMe est un excellent outil pour avoir une idée des prix demandés pour les véhicules. Notre groupe Facebook “annonces de véhicules en NZ” est aussi un moyen de comparer les prix.

ASSURER SON VEHICULE

  • Préambule:
    L’assurance auto n’est pas obligatoire en NZ et je crois que c’est le dernier pays moderne qui présente cette triste particularité. MAIS, même si ce n’est pas obligatoire, il faut quand même réfléchir aux conséquences qui peut en découler si vous êtes responsable d’un accident de la circulation. En effet si vous emboutissez une voiture, c’est vous qui devrez payer les réparations de votre poche si vous n’êtes pas assuré. Je crois inutile de rappeler que les factures de carrosserie peuvent grimper très vite et très haut.
  • Assurance de base:
    Il vous faut donc souscrire au minimum une assurance au tiers>> pour couvrir votre responsabilité vis à vis des autres usagers de la route.
    Attention de noter que certaines compagnies (AA pour ne pas la citer) n’assurent les personnes que si elles ont un domicile fixe (donc de ce fait exclut les itinérants voyageant et vivant en permanence dans leurs vans)
    En comparaison de la France, le cout est bien moins élevé car au maximum 200 euros pour 1 ans pour les plus jeunes 19-21 ans. En NZ, vous devez savoir en outre qu’il n’existe pas de bonus malus, ni de majoration pour les jeunes conducteurs.
    Ces assurances généralement ne couvrent que les dégâts causés au tiers mais pas ceux du véhicule assuré proprement dit.
  • Assurance dommages au véhicule (Fire&Theft)
    Certaines compagnies (elles ne sont pas nombreuses car personne ne se bouscule au portillon pour assurer les touristes ou visiteurs en NZ) proposent une garantie vol et incendie. Nous n’avons pas fait ce choix délibérément. Pourquoi? D’abord, parce que ca coute cher et que les visiteurs ou touristes, en moyenne plutôt jeunes se plaignent déjà des prix pour les assurances au tiers. Ensuite, parce que les véhicules qu’ils conduisent sont généralement très anciens parfois plus vieux que leurs conducteurs! Et présentent un kilométrage du niveau de la distance entre Terre et Lune! Donc en cas de sinistre vol (attention vol ne veut pas dire que le véhicule est garanti pour détériorations volontaires sur un parking par exemple) ou incendie, la compagnie vous remboursera sur la base d’une valeur minimale, ou d’épave qui risque de vous décevoir d’autant que la franchise va s’appliquer aussi sur ce montant. Bien entendu, les aménagements intérieurs, non de série, apportés au véhicule ou le contenu (et ca peut s’élever haut pour un couple de PVT qui vient passer un an en NZ) ne seront pas couverts.
    Nous avons d’ailleurs une solution pour assurer le contenu, avec Kiwi Working Holiday et Working Holiday Cover pour les PVT ou Kiwi Cover Prime pour les autres.
    A noter que le bris de glace n’est jamais couvert par les assurances au tiers, évidemment, ni avec celles proposant les garanties vol et incendie.
  • Assurance tous risques (ou comprehensive):
    Pas grand chose à dire de plus que ce qui a été écrit ci-dessus se rapportant aux autres assurances. C’est encore plus cher et ne s’applique pas vraiment aux visiteurs ou touristes venant pour moins d’1 an. De toute façon, les assurances NZ couvriront rarement en contrats tous risques des étrangers en séjour provisoire dans le pays.